L’expiation, de Christelle Lebailly

Une tradition vieille de plus de plusieurs siècles

Deux boucs émissaires désignés

L’expiation a commencé…

Christelle LEbailly

On sait peu de choses sur Ashland, cette petite ville minière de Pennsylvanie qui n’en finit pas de se morceler, engloutie par les galeries qui courent dans son sous-sol. Pas de page internet ni de contacts extérieurs ; à croire que rien ne sort de la vallée.

Ainsi, lorsque Jessica y débarque pour vivre chez sa grand-mère, elle découvre une femme à l’image de la bourgade : pleine de froideur, de regards inquisiteurs, et de secrets. L’adolescente se retrouve confrontée à une communauté pieuse, où les traditions font office de lois, et rapidement, les mystères s’accumulent. Pourquoi les mines effrayent-elles tant les habitants, et pourquoi sa grand-mère refuse-t-elle de parler de la mort de son père, survenue dix ans auparavant ?

Jessica l’ignore, mais un compte à rebours a été enclenché dès son arrivée. Des murmures parcourent les bois, tandis que des tambours résonnent sous la terre.

L’Expiation approche, et l’heure du sacrifice a sonné.

Christelle Lebailly, L’expiation, 2019, le lien pour se le procurer. Je veux retrouver l’interview de l’autrice.

J’ai littéralement adoré ce thriller qui m’a fait frissonné par moments et rire par d’autres. L’intrigue est très mystérieuse, rien à redire là dessus. De plus, tout s’enchaîne très vite, on ne s’ennuie pas. Le prologue est prenant, pendant tout le roman, j’ai essayé de retrouver les éléments du prologue avant de tout comprendre. Je dirais juste que certains événements ne sont pas très claires et je n’ai pas tout à fait compris vers la fin… J’aurais adoré lire un épilogue pour ne pas rester sur cette dernière phrase qui m’a laissée perplexe… Malgré tout, c’est un gros coup de cœur et je chipote un peu ;-).

La plume de l’autrice est simple, efficace et surtout très humoristique. J’ai retrouvé l’univers du collège américain, de la ville abandonnée, des rues sombres…

Peurs, frissons, courses poursuites : vous n’allez pas dormir cette nuit…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s