L’assassin du Marais, polar historique haletant et mystérieux

« L’assassin du Marais »: un de mes coups de coeur de l’été

1849. C’est une première dans l’histoire : une femme se présente aux élections législatives de Paris. Mais cette affaire politique inédite déplaît profondément à un mystérieux individu.

Des femmes, toutes indépendantes, sont retrouvées sans vie. Un seul mode opératoire : la strangulation. Un seul motif : la haine.
Dans un climat de peur, Julie Paupelier s’inquiète de la disparition de son amie. Elle ne peut compter que sur elle-même : la police et les journaux se fichent des femmes. Son enquête l’amènera cependant à croiser la route d’étranges personnages.
Qui aurait pensé qu’elle en viendrait à frayer avec un journaliste sexiste, une mystérieuse spirite et un membre de cette police si indifférente  ?

Catherine Cuenca, le lien pour se le procurer ( j’essaye de vous trouver des liens de librairies indépendantes quand c’est possible, donc aller sur ce genre de site au lieu d’acheter sur Amazon, ça prend autant de temps et ça soutient des librairies. ! )


J’ai beaucoup aimé ce roman qui m’ a fait découvrir une époque et ses personnages connus, de Désirée Gay à Jeanne Derouin en passant par Mr. Proudhon et Eugénie Niboyet, ce roman m’a permis de voyager dans le Paris du XIXème siècle, une période que j’aime énormément, teintée de complots, de petits secrets et de nouvelles inventions/découvertes. L’intrigue est très bien ficelée et voir que les choses s’emboîtent petit à petit sans qu’on s’y attende est surprenant, on soupçonne un personnage, puis un autre, on croit à une fausse piste et en fait non, etc.. Entre peurs, joies, tristesses et suspense, Julie Paupelier, L’inspecteur Delage et Léa Caron nous emmène dans l’univers des années 1850, après la révolution de 1848, révolution où les femmes ont décidées de changer les choses. La plume de l’autrice est simple et légère, elle ne nous encombre pas de détails inutiles mais nous décrit tout de même avec passion le Paris de cette époque. J’ai beaucoup aimé les références aux femmes militantes de cette époque : Désirée Gay, Jenny d’Héricourt, Jeanne Derouin, Eugénie Niboyet et j’en passe… ( Eugénie Niboyet ou Désirée Gay-je suis en train de trancher-aura un article dédiée à elle… ) Les romans destinés aux ados sont rarement situés à cette époque là de l’histoire ( et j’en suis très déçue ) et un peu d’originalité est venue s’immiscer dans mes lectures !

1 réflexion au sujet de “L’assassin du Marais, polar historique haletant et mystérieux”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s